Science et Pseudo-Sciences n°314

Sommaire

Éditorial : Science, justice et médias p. 1
Regards sur la science p. 2

Procès d’Outreau : quand l’idéologie biaise l’expertise (Paul Bensussan) p. 14


Dossier - Science et religions

- Science, philosophie, religion : quels rapports ? (Jean Bricmont) p. 24
- Science et religions : refuser les confusions (Faouzia Farida Charfi) p. 35
- La fondation Templeton ou l’imposture du dialogue entre science et religion (Olivier Brosseau et Cyrille Baudouin) p. 41


Dossier - Quelques idées reçues sur le bio

- La principale variété de blé "bio" serait-elle génétiquement modifiée ? (André Gallais) p. 46
- Les fruits et légumes bio ne sont pas meilleurs pour la santé (Léon Guéguen) p. 49
- Croire le bio meilleur peut-il le rendre effectivement meilleur au goût ? (Jean-Paul Krivine) p. 56


Les phobies : genèse renforcement, traitement (Jacques Van Rillaer) p. 58

Un monde fou, fou, fou... (Brigitte Axelrad) p. 64

Médias - L’apipuncture ou comment se soigner "naturellement" en massacrant des abeilles (Stéphanie Krafft) p. 71

Sornettes sur Internet - Voir son aura : l’illusion d’optique (Sébastien Point) p. 74

Livres p. 77
Dialogue avec nos lecteurs p. 89


L’édito

Science, justice et médias

Un tribunal de Toulouse a rendu le 8 juillet 2015 une décision accordant une prestation de compensation de handicap à une femme de 39 ans se disant électro-sensible. C’est le 25 août, après reprise par l’AFP d’un communiqué de l’association Robin des toits, que se produira un emballement médiatique annonçant la « reconnaissance officielle » des dangers des ondes de la téléphonie mobile 1.

Lire la suite

Rares sont les médias qui rappelleront l’avis de l’ensemble des agences sanitaires : aucun lien n’a jamais pu être établi entre un handicap et les ondes émises par les équipements de la téléphonie mobile, du WiFi ou provenant de tout autre émetteur présent dans l’environnement quotidien. Certains iront jusqu’à parler sérieusement des promoteurs de thérapies douteuses ou des gadgets « anti-ondes » sans autre effet que d’enrichir les marchands de peur.

À l’origine de cet emballement, l’expertise judiciaire produite par un médecin généraliste de l’Ariège : les ondes sont bien à l’origine du handicap. Celui-ci n’a aucune compétence spécifique sur le sujet de l’« hyperélectrosensibilité » : aucune publication, aucune référence et ne fait état d’aucun travail en la matière. Mais une longue écoute de trois heures a suffi pour établir le diagnostic 2. À quoi bon des agences de santé, des expériences en double aveugle, un corps de connaissances disponible à l’échelle internationale ?

La justice est supposée dire le droit, et non la science. Elle peut parfois se tromper en se basant sur de fausses allégations. Ces erreurs ne les transforment pas pour autant en vérité scientifique. Mais certains mouvements ont bien compris tout l’intérêt médiatique de « victoires » judiciaires, à défaut de faits prouvés scientifiquement. Soulignons que, dans le cas présent, la justice ne s’est prononcée que sur le handicap et non sur les causes avancées par l’expert.

Science et pseudo-sciences

2 « Electrosensibilité : "Un handicap qui ne peut pas être nié" », entretien accordé à Science et Avenir, 27 août 2015.

Ce numéro est disponible en version papier

Acheter
Dossier de presse à télécharger

Si vous êtes journaliste et souhaitez recevoir les derniers dossiers de presse et communiqués dès leur parution sur votre adresse e-mail, cliquez ici.