Accueil / En direct de l’ASP / Des diamants dans les étoiles

Des diamants dans les étoiles

Publié en ligne le 20 septembre 2005 - Astronomie - Science
par Stéphanie Gomez (ASP)

Imaginez un diamant de la taille de notre planète et dont la masse représente 1,5 fois celle du soleil !

Inutile de chercher à l’acquérir, cet énorme diamant gravite à plus de 100 années-lumière de notre Terre...

C’est Pierre Bergeron, professeur de physique de l’université de Montréal, qui a découvert ce joyau qui est en fait une étoile appelée « naine blanche ». Comment un tel astre a-t-il pu se former ? L’astrophysicien explique : « en fait, il devait y avoir deux étoiles qui tournaient l’une autour de l’autre. Elles se sont rapprochées, et ont fini par rentrer en collision pour former une nouvelle étoile ». Le carbone qui formait le cœur de cette étoile se serait alors cristallisé pour donner naissance à un gigantesque diamant.

Comment mesurer la masse de ce diamant cosmique ? Le professeur Bergeron utilise une méthode bien à lui, appelée « modèle d’atmosphère théorique », résultat de 20 ans d’observations. « Ce sont des calculs qui permettent de déterminer la distance qui nous sépare de cette étoile à partir de ses paramètres atmosphériques (pression et température) obtenus par une méthode classique (spectroscopie) », explique Pierre Bergeron. En déterminant cette distance, il a réussi à calculer le rayon de l’étoile et donc sa masse.

Une naine blanche est une étoile toute petite, à peine de la taille de notre planète, mais extrêmement massive. Néanmoins, le fait d’en trouver une qui soit à ce point massive est un événement : aucune des 5000 naines blanches répertoriées à ce jour n’atteint cette masse (la masse moyenne est de l’ordre de la moitié de la masse solaire). Et le plus intéressant pour les scientifiques, c’est que la technique de mesure de Pierre Bergeron confirme les prédictions du professeur Chandrasekhar, astrophysicien indien et prix Nobel 1983. En effet, les deux astrophysiciens ont déterminé la même masse limite d’une naine blanche (soit 1,5 fois la masse solaire) par deux méthodes différentes.

Notre galaxie renferme peut-être d’autres joyaux... Notre soleil deviendra d’ailleurs lui aussi, à la fin de sa vie (dans 5 milliards d’années), une naine blanche. Environ deux milliards d’années après sa mort, son cœur se cristallisera pour former un diamant colossal... Il suffit d’être patient !


Mots-clés : Astronomie - Science


Partager cet article


]