Accueil / Dans la presse sceptique / Skeptical Inquirer, mars-avril 2010

Skeptical Inquirer, mars-avril 2010

Publié en ligne le 7 avril 2010 -

« Détectives mediums »

Le titre principal rappelé en couverture concerne les « psychic detectives » (détectives mediums). Deux articles sont consacrés à la résolution d’affaires criminelles grâce à de supposés pouvoirs paranormaux.

Le premier article étudie le cas d’un tueur en série ; l’un de ces mediums avait apparemment donné des détails précis sur l’assassin. Une étude détaillée du cas, l’interrogation des policiers qui en étaient chargés, montre que les propos du medium avaient été réinterprétés a posteriori, bref que c’était de la mémoire reconstruite. Ce cas avait été choisi, par un partisan de l’efficacité des détectives mediums, comme l’un des plus significatifs, afin d’éviter l’objection selon laquelle les sceptiques sélectionneraient les cas douteux.

Le deuxième article examine les prétentions du détective medium Sylvia Browne. Aucune ne résiste à un examen sérieux.

Réchauffement climatique

Quatre articles sont consacrés à la question du réchauffement climatique, en lien avec les controverses actuelles et l’affaire dite du « climategate ». Comme la revue l’avait déjà fait il y a deux ans, on y exprime des points de vue totalement conformes aux conclusions du GIEC. Pour les auteurs, le caractère scientifique de ses conclusions n’est remis en cause que par des gens incompétents, des marchands de sensationnel, ou des lobbys de producteurs de combustibles fossiles.

Oprah Winfrey

Oprah Winfrey est une personnalité médiatique extrêmement populaire aux USA. Son influence a souvent été bénéfique, par exemple dans la lutte contre l’homophobie ou l’illettrisme. Mais elle s’est laissée influencer par des charlatans et a fait la promotion de pseudo-médecines inefficaces, voire dangereuses.

Sorcellerie dans l’île de la Dominique

Un ethnologue s’est penché sur la survivance de la sorcellerie dans l’île de la Dominique. Ces croyances, qui sont encore communes dans de nombreuses populations, peuvent avoir, dans le contexte où elles vivent, des avantages parfois mal perçus par les Occidentaux ; elles renforcent les liens sociaux et rassurent en éliminant l’effet anxiogène de phénomènes inexpliqués.

Rumeurs

La prolifération de rumeurs totalement illogiques, dépourvues de la moindre rationalité, a été encouragée par le développement d’Internet. Les positions créationnistes en sont un exemple. Faut-il dialoguer avec ces personnes, au risque de tourner en rond en suscitant des réponses sans limites ? Mieux vaut se taire, faire des accusés de réception neutres, et consacrer ses efforts à informer les gens de bonne foi.


Partager cet article


]