Accueil / L’information ne raconte pas toute l’histoire

L’information ne raconte pas toute l’histoire

Publié en ligne le 14 juin 2022 - Rationalisme -

BIAIS COGNITIF EXPRESS

Nous vous suggérons de faire l’expérience ludique et interactive proposée en suivant le lien ci-dessous, avant de lire la suite.

www.asecondevue.fr/activites/expe4/expe4.php

Doute et information

Lorsque nous sommes confrontés à un tour de magie qui nous éblouit, nous savons pertinemment qu’il y a un truc et que, d’une manière ou d’une autre, le magicien aspire à tromper notre cerveau. Si l’on cherche à comprendre, il faut alors faire des hypothèses : le matériel est-il truqué et comment ? la dextérité du magicien nous a-t-elle bernés ? est-ce qu’un complice se cache quelque part ?

Nous procédons de la même manière lorsque nous sommes étonnés du contenu d’une vidéo (comme celle de l’expérience proposée montrant une pièce tombant dix fois de suite du même côté) ou d’une information écrite. On peut, dans ce cas, mettre en cause la rigueur voire la probité de l’émetteur de la vidéo, questionner la validité de l’information, se tourner vers des explications peu rationnelles ou surnaturelles, etc.

Il est en revanche plus difficile de se remettre soi-même en question et de considérer que notre étonnement face à l’information peut venir d’une incompréhension de notre part. Cette dernière peut être due à un biais de traitement de l’information par notre cerveau, lié au fait que nous n’avons pas forcément toute l’information et le contexte nécessaires pour comprendre la situation à laquelle nous sommes confrontés. En effet, l’auteur d’une image, d’une vidéo ou d’un article a nécessairement choisi une manière de présenter l’information et de garder uniquement ce qu’il juge pertinent pour transmettre son message, sans pour autant qu’il y ait volonté de manipulation. Notre cerveau doit ainsi donner du sens à ce qu’il perçoit en fonction des seules informations, souvent incomplètes, dont il dispose, et évaluer l’information manquante.

Temps et espace

Préalablement à toute prise de décision, la représentation mentale que l’on se construit d’une situation combine des connaissances personnelles et des informations que l’on perçoit. Dès lors que ces dernières sont incomplètes, la représentation mentale en sera affectée. Le biais de cadrage est ainsi un biais cognitif de compréhension qui impacte la représentation mentale d’une situation.

Le manque d’information peut être dû à (1) une limitation spatiale (l’image proposée peut par exemple être cadrée en masquant des détails qui pourraient être utiles à la compréhension), ou (2) une limitation temporelle (ce qui s’est passé avant ou après n’est pas explicité dans l’information présentée). Une phrase peut ainsi être extraite de son contexte en occultant le texte qui l’entoure.

Dans tous les cas, avoir conscience qu’une information ne reflète, par construction, qu’une partie de la réalité, incite à prendre le temps de raisonner… à seconde vue, comme dans l’activité proposée (lancer de jeton).

Publié dans le n° 339 de la revue


Partager cet article


L' auteur

À seconde vue

L’association « À seconde vue » vous propose d’expérimenter de manière interactive et ludique la démarche critique : (...)

Plus d'informations