Accueil / Esprit critique / Être né quelque part, c’est toujours un hasard

Être né quelque part, c’est toujours un hasard

Publié en ligne le 28 janvier 2022 - Statistiques et probabilité - Rationalisme

Nous vous suggérons de faire l’expérience ludique et interactive proposée en suivant le QR code ou le lien ci-dessous, avant de lire la suite.
www.asecondevue.fr/activites/expe2/accueil


Comprendre le hasard

Pour le prochain tirage du Loto, faut-il choisir une combinaison de nombres qui se suivent (par exemple 1-2-3-4-5-6) ou des nombres bien espacés dans la grille ? Si le tirage affiche une série remarquable 1, est-ce un signe du destin ?

Dans une démarche d’analyse critique, on peut être confronté à des situations ou des informations mettant en jeu des données aléatoires, des pourcentages ou des fréquences d’apparition de telle ou telle situation. Avoir un jugement fiable demande alors que l’on soit en mesure d’appréhender les données présentées et de « comprendre le hasard » afin d’en tirer des conclusions pertinentes.

Le cerveau cherche continuellement à donner du sens aux stimuli perçus. Face à une information mentionnant des données aléatoires, on aura alors tendance à se construire une représentation mentale donnant du sens à ces données, même si elles ne sont que le fruit du hasard. Il s’en suit souvent une mauvaise interprétation et des décisions erronées. On peut alors parler de « biais d’estimation de probabilité ».

Le fait que la pandémie de Covid-19 ait débuté à Wuhan en Chine (bien que cela reste à confirmer), dans une ville disposant d’un laboratoire travaillant sur les virus, peut inciter à imaginer un lien de causalité (une tendance naturelle du cerveau). Néanmoins, seule une investigation sérieuse permettra de trancher entre hasard et causalité. Si certaines situations nécessitent ainsi de s’interroger, le hasard s’invite fréquemment dans notre quotidien sans qu’il y ait besoin d’en rechercher une autre explication : votre prénom comporte autant de lettres que celui de votre conjoint ou de votre conjointe ; un orage s’abat juste au moment où vous décidez d’étendre votre linge ; vous avez encore choisi la mauvaise caisse au supermarché, celle qui avance le moins vite, etc.

Savoir se décentrer

La mauvaise compréhension de l’impact du hasard va souvent de pair avec une tendance à interpréter une situation en fonction de sa propre personne. Ce biais d’auto-centrage nous amène à donner du sens à une situation fortuite parce qu’elle nous concerne directement, alors qu’une vision plus globale de la situation permettrait d’identifier un simple effet du hasard. C’est le cas du paradoxe des anniversaires. Penser que deux personnes puissent avoir un anniversaire en commun dans un petit groupe de gens nous paraît incroyable parce qu’on a une faible connaissance des probabilités mais aussi parce qu’on cherche (inconsciemment) à estimer la probabilité qu’une autre personne du groupe soit née le même jour que soi (probabilité effectivement très faible). Dans un groupe de 40 personnes, il y a près de 90 % de chances pour que deux personnes partagent le même jour d’anniversaire ; par contre, la probabilité qu’une personne soit née le même jour que soi est effectivement faible (environ 10 %).

1 Une série « remarquable » est aussi probable qu’une série quelconque. Mais les séries « quelconques » sont bien plus nombreuses que les séries « remarquables ».



Partager cet article


L' auteur

A seconde vue

L’association « À seconde vue » vous propose d’expérimenter de manière interactive et ludique la démarche critique : (...)

Plus d'informations