Accueil / Science & conscience / Assumer sa responsabilité d’auteur

Assumer sa responsabilité d’auteur

Publié en ligne le 23 avril 2020 - Intégrité scientifique -
Rédaction médicale et scientifique

Retrouvez plus d’informations sur le thème de l’intégrité scientifique sur le blog : redactionmedicale.fr

La revue médicale The Lancet a pour pratique de publier dans chaque numéro un éditorial non signé, donc engageant la rédaction. Cet éditorial s’intéresse souvent à des problèmes de société sensibles, de fonctionnement de la recherche et des institutions, ou de déontologie. Ainsi, dans son numéro du 13 juillet 2019 [1], la revue a-t-elle exposé le cas de David Latchman, un généticien anglais accusé de fraudes scientifiques. En cause, la manipulation d’images dans 10 des 39 articles analysés par une commission d’enquête. Ce qui est particulier dans ce cas, c’est que ce chercheur n’a pas directement commis ces actes et n’était pas au courant des pratiques de son équipe. Ces fraudes ont été faites par des chercheurs qui savaient que D. Latchman ajoutait son nom prestigieux aux articles de son équipe sans s’assurer de l’intégrité des données.

Une lecture attentive, Albert Josef Franke (1860-1924)

Cet éditorial est clair :  « L’affaire Latchman est une leçon salutaire. La reconnaissance de paternité est un bien précieux qui apporte un énorme crédit. Mais ce crédit implique une grande responsabilité, et il est du devoir de chaque signataire de s’assurer qu’il est satisfait de l’intégrité de toute production qui porte son nom. Les responsables de laboratoire qui se voient attribuer de nombreuses tâches complexes leur laissant un temps limité pour la recherche devraient se demander s’il est approprié de continuer à être nommés comme auteurs de travaux menés en grande partie de façon indépendante d’eux » 1.

Il existe des recommandations pour être co-auteur d’un article médical [2]. Quatre conditions sont requises, et l’une d’entre elles est souvent ignorée :  « [l’]engagement à assumer tous les aspects de la recherche exposée en veillant à ce que les questions liées à l’exactitude ou l’intégrité de toute partie de l’œuvre soient examinées et résolues de manière appropriée ». Ainsi, il faut avoir pleine confiance en l’intégrité respective de tous les co-auteurs. Des auteurs ne comprennent pas qu’ajouter leur nom sur un article, et quelle qu’en soit la motivation, engage leur responsabilité.

Cette observation semble généralisable aux disciplines où les publications comportent souvent un grand nombre d’auteurs. En sciences humaines et sociales, les pratiques diffèrent car beaucoup d’articles n’ont que très peu d’auteurs.

Références

1 | “Research integrity : recognizing the responsibilities of authors”, Lancet, 2019, 394 :94.

2 | Comité international des rédacteurs de revues médicales, « Recommandations pour la conduite, la présentation, la rédaction et la publication des travaux de recherche soumis à des revues médicales », décembre 2018. Sur icmje.org

1 Traduction par nos soins.

Publié dans le n° 330 de la revue


Partager cet article


L' auteur

Hervé Maisonneuve

Médecin de santé publique, il est consultant en rédaction scientifique et anime le blog Rédaction Médicale et (...)

Plus d'informations