Accueil / Notes de lecture / Lumière bleue

Lumière bleue

Publié en ligne le 8 novembre 2019
Lumière bleue
Éclairage à LED et écrans menacent-ils notre santé ?
Sébastien Point
Editions Book-e-book, Coll. Une chandelle dans les ténèbres, 68 pages, 11 €

Les LED (diodes électroluminescentes) sont la nouvelle génération d’ampoules électriques pour notre éclairage quotidien. Comme toute nouvelle technologie, celle-ci suscite des interrogations voire des craintes pour la santé humaine. Ce livre, dont l’auteur 1 est physicien spécialiste des sciences et technologies de l’éclairage, vient à point nommé pour démystifier toutes ces questions, notamment celles portant sur la toxicité de la lumière bleue utilisée dans les LED pour produire de la lumière blanche.

Comme toujours dans cette collection, le texte est court… ce qui permet de le relire ! Les deux premiers chapitres, sur l’œil et la vision d’une part, les mécanismes phototoxiques d’autre part, sont un peu ardus pour qui n’a pas l’habitude de l’optique et de la biologie moléculaire. Les chapitres suivants expliquent comment sont fabriquées les LED, leur toxicité et l’effet de la lumière bleue sur l’organisme, comme le retard à l’endormissement par exemple. Ils sont clairs, limpides et tout à fait abordables, même si tout n’a pas été retenu des premiers chapitres. Le glossaire est bien utile pour éclairer l’ensemble. On apprécie également la petite touche d’histoire sur les mécanismes de la vision où Euclide s’opposait à Aristote 2.

On apprend, si on ne le savait déjà, que la lumière visible est la seule partie du spectre des ondes électromagnétiques qui peut être perçue par l’œil humain ; que la lumière bleue est indispensable au bon développement de cet œil (ce qui explique que les nouveau-nés ne voient pas bien 3) ; que la découverte de la LED bleue a été récompensée par un prix Nobel de physique (en 2014) et qu’elle a permis le développement des LED blanches, bien utiles pour la transition énergétique ; que la lumière bleue est un synchroniseur important de nos cycles biologiques circadiens… Finalement, utilisées à bon escient, les LED ne sont pas dangereuses, ni pour notre vision, ni pour nos rythmes circadiens. En revanche, certaines pratiques, comme la chromothérapie, méritent d’être surveillées. Ce type d’utilisation de la lumière est potentiellement dangereux du fait de l’exposition sans précaution à des sources lumineuses parfois intenses, au-delà des prescriptions réglementaires.

1 Sébastien Point est membre du comité de rédaction de Science et pseudo-sciences.

2 Euclide et Aristote s’opposaient sur la théorie de l’origine de la lumière. Pour Euclide et Ptolémée, la lumière était émise à travers la pupille et rencontrait les objets qui étaient ainsi vus. Pour Aristote, c’étaient les formes physiques en provenance des objets qui pénétraient l’œil. Ni les uns ni l’autre n’avaient raison ! C’est Alhazen qui rédigea le premier traité d’optique en décrivant les phénomènes physiques de la propagation de la lumière, au début du deuxième millénaire de notre ère.

3 Le nouveau-né ne distingue que des formes et peu de couleurs. L’œil évolue encore quelques mois après la naissance sous l’effet de la lumière naturelle. Ainsi, peu à peu, le nourrisson acquiert une bonne acuité visuelle et la vision des couleurs.


Partager cet article


Auteur de la note

Martine Souques

Médecin de santé publique et épidémiologiste, en (...)

Plus d'informations

Lumière bleue

Qu’ont donc les LED de spécifique qui rende leur composante bleue potentiellement problématique ?